RSS Facebook Twitter
véhicule élec dessin
 

La voiture électrique

La voiture électrique vient de traverser l’actualité à deux reprises : avec l’émission « Envoyé Spécial » sur France 2 le 5 février et avec l’ annonce par Ségolène Royal de mesures pour lutter contre la pollution de l’air due aux moteurs diesel.
Dans le reportage d' »Envoyé Spécial », il est décrit un périple de 140 km de Paris à Metz en Renault ZOE qui nous replonge aux temps des diligences avec deux arrêts pour recharge de la batterie et une durée du trajet avoisinant les six heures. Explications du constructeur : La conduite d’une voiture électrique doit être adaptée, à 130 km/h sur autoroute la batterie se décharge très rapidement et l’autonomie annoncée ne peut être tenue. Point de vue différent, une famille qui a pu cumuler les aides gouvernementales et régionales pour acheter ce même véhicule, qui l’utilise pour les trajets quotidiens, école-travail est très satisfait d’avoir pu acquérir un véhicule au même prix que l’équivalent diesel, et effectue la recharge à son domicile pour un coût très modeste. N’est pas précisé que la batterie est en location pour 79 euros par mois (suivant kilométrage).
Autre véhicule objet du reportage, la TESLA du constructeur américain. Un bolide qui peut atteindre les 200 km/h, une autonomie de 350 km (pour quelle vitesse?) qui coûte 70 000 euros.bpco-poumons

Au vu de ce reportage nous sommes amenés à examiner les mesures pour la lutte contre la pollution de l’air par les particules fines : ce jouet  pour riches (le bolide TESLA) va-t-il bénéficier du bonus de 10000 euros payé notamment par des contribuables des classes moyennes qui ne peuvent songer à se l’offrir? Le bilan carbone de ce monstre de deux tonnes qui accélère comme un « rafale » (ou presque) est-il satisfaisant? Est-il compatible avec les mesures à prendre pour améliorer la sécurité routière ?

Pourquoi la Renault ZOE (et la plupart de ses concurrentes) ont-elles des capacités à rouler à 130 km/h si l’autonomie n’est pas satisfaisante à cette vitesse ? La voiture est plus lourde, plus chère, moins vendue et donc a besoin de bonus de l’état toujours plus importants.

Les batteries des véhicules électriques sont très loin de permettre d’effectuer les longs trajets à vitesse élevée, par contre les avantages du moteur électrique en agglomération sur de petits trajets sont très intéressants pour notre santé, l’environnement et nos budgets. Malheureusement le véhicule adapté à cette situation n’existe pas encore. N’est-il pas du rôle de l’état de lui créer un espace afin que ce marché décolle enfin ?

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 

Poster un commentaire

 
 
 
 
 
 

2 Commentaires

Un fabriquant près de chez nous dans le 47 propose des utilitaires électriques, services de voirie, ça peu vous intéresser. Voici le lien pour accéder au site: http://www.goupil-industrie.com/

Par modem82, le 23 février, 2015
 

Les constructeurs ne peuvent pas se lancer dans un projet de véhicule qui serait trop éloigné des véhicules actuels. Voir l’exemple de la MIA produite en Poitou Charente, très bon petit véhicule électrique, performances très correctes, mais le côté « futuriste » n’a pas séduit. Résultat: faillite.

Par Ed, le 27 février, 2015